5 albums pour bien commencer votre année 2020

Encore en train de rattraper les albums de 2019 et vous n’avez rien suivi à l’actualité de ce mois de janvier 2020 ? Pas de problèmes, on vous propose une sélection de 5 albums qui feraient bien de traîner un peu dans vos playlists.

Népal – Adios Bahamas (Triple 4 Gear)

L’événement musical principal de ce début d’année en France est évidemment la sortie du nouvel album de Népal. Cela faisait longtemps que les fans attendaient ce premier disque du regretté membre de la 75ème session. Le rappeur a toujours entretenu une relation très discrète envers son public et les médias, laissant parler sa musique qui se faisait aussi rare que délicate. Adios Bahamas est incroyablement touchant et saisissant, des tracks aussi introspectives que Trajectoire et En face prennent au coeur dès la première écoute, encore plus dans le contexte de ce décès prématuré. Un grand album d’un rappeur qui avait pourtant quelque chose de spécial.

“Au bord de la mer, je saurais même pas quoi y faire. Je vais mourir en silence et je me prépare pour l’hiver”.

 

Mura Masa – R.Y.C (Polydor)

Après un album éponyme salué en 2017 puis une série de singles, le producteur britannique Mura Masa revient avec ce nouvel album, R.Y.C. Plus proche d’un patchwork de sonorités expérimentales que d’un simple album, le nouveau projet du compositeur s’accompagne d’un casting alléchant : Tirzah, Georgia, slowthai… Beaucoup d’artistes et amis de la Grande-Bretagne mais surtout des interprètes très en vogue. Mura Masa prend alors le parti de construire un album moderne où le producteur repousse les limites de son propre style pour atteindre une musicalité jamais imaginable de sa part : un électro-rock saturé sur I Don’t Think I Can Do This Again, une balade blues abstraite sur TodayR.Y.C témoigne une nouvelle fois de l’évolution constante et très intéressante de Mura Masa.

 

Mac Miller – Circles (Warner Records)

Comme prévu, le projet successeur de l’album Swimming (2018) de Mac Miller est sorti. C’est à la fois l’épisode qui vient compléter ce précédent projet mais aussi l’album posthume de Malcolm James McCormick. Finalisé par son producteur Jon Brion, Circles rend hommage au rappeur à la carrière éclair grâce aux derniers enregistrements qu’il a laissé de son vivant. L’album se développe sur des notes apaisantes malgré un mental évidemment torturé comme le montrent certains morceaux, exemple avec les paroles du single Good News.

 

Maes – Les derniers salopards (Capitol Music)

Considéré par beaucoup comme la nouvelle tête d’affiche du rap français, Maes revient plus fort que jamais dans son nouvel album Les derniers salopards. Le rappeur de Sevran a fait mûrir ses flows tranchés de Réelle Vie et ses toplines de PURE pour arriver à un mélange plus abouti encore, dosant intelligemment toute la palette vocale dont il peut faire preuve. S’ajoute à cela des featurings très réussis, comme le tube Distant avec Ninho, mais aussi des collaborations avec Booba et Jul. LDS est définitivement le blockbuster du rap français de ce début d’année.

 

Le Motel – Transiro EP (Maloca Records)

Après avoir accompagné son pote bruxellois Roméo Elvis et produit pour différents artistes, Le Motel revient en solo. Transiro signifie “Transition”, le producteur décide de reprendre sa carrière musicale là où il l’avait laissé, avec ses sonorités tribales, ses rythmes afro… Il décide au passage de créer son propre label, Maloca, pour sortir son projet. 2020 est le début d’un nouveau cycle pour Le Motel.

Découvrez notre article sur le nouveau projet du Motel en cliquant ici.