Au milieu des vagues portugaises avec Molécule

Chaque album du musicien français Molécule se vit comme une expérience. Romain Delahaye repousse toujours plus loin la manière dont il s’inspire, n’hésitant pas à tenter l’aventure en personne afin d’en faire surgir un récit musical sensoriel. Il revient cette année avec un nouvel album-concept : Nazaré.

Entre brutalité et fascination

Molécule partait sur un navire de pêche avec son home-studio au beau milieu de l’Atlantique en 2013, créant ainsi le puissant 60° 43′ Nord. Il s’aventurait ensuite en 2018 dans un village perdu au beau milieu du Groenland afin d’y réaliser le glacial -22,7°C. Le compositeur français décide cette fois-ci de rendre hommage au surf avec un nouvel EP, toujours plus spectaculaire. Les images se créent facilement en tête lorsqu’on écoute NazaréMolécule a emmené (et perdu) beaucoup de matériel en mer afin de retranscrire au mieux la bestialité des vagues de ce petit village portugais qui donne son nom à l’EP. Plusieurs techniques ont été pratiqué : des drones, des micros attachés aux planches des surfeurs… La difficulté était évidemment de conserver tout ce matériel qui finissait par ne pas survivre aux murs aquatiques de plusieurs mètres de haut.

La culture du surf a toujours beaucoup favorisé l’image, la volonté de Romain Delahaye était de sublimer l’aspect sonore de cette discipline. Un projet qui a rapidement séduit les surfeurs Benjamin Sanchis, Othmane Choufani et Alex Bothelo. On retrouve, en plus du son de la houle, des extraits d’interviews de ces trois amoureux de l’océan. Ce contraste entre la brutalité des vagues et ces voix fascinés par ce spectacle naturel appuie d’autant plus l’hommage rendu à la mer. Molécule a toujours cherché à entrer en immersion dans des lieux où la nature garde ses droits. En les confrontant à son style techno très rude, il en ressort une bataille entre nature et technologie où les deux entités s’affrontent et s’unissent à la fois.

 

Waters of Nazaré

Pour accompagner Nazaré, paru chez Ed Banger, le producteur français a présenté mi-janvier un documentaire accompagnant ce projet : Sounds of Surfing, réalisé par Vincent Kardasik. Pedro Winter, patron du label, l’a d’ailleurs accompagné à Nazaré dans ce projet complètement fou. Le DJ est un amoureux du son mais il n’hésite jamais à présenter des projets hybrides et originaux afin de nourrir son univers. Le film de 45mn a été projeté au Grand Rex ce mois de janvier, couronné de succès. On y retrouve Romain et la bande de surfeurs travaillant ensemble afin de mener ce projet à bien.

Molécule continue son bout de carrière en allant au-delà de ce que l’on peut attendre d’un album. Autant musicien qu’entrepreneur, chacun de ses projets est attendu au tournant pour découvrir jusqu’où le producteur français est capable d’aller pour l’amour de la nature et de la musique.