“I’m God” de Clams Casino, l’histoire d’un morceau tristement célèbre

Quand on tape “Musique triste” sur YouTube, il est possible de tomber sur des chefs d’oeuvre d’émotions, des tire-larmes sensationnels tels que le magnifique “Chanson triste et dépression.. .💔💔😭😭😭😭” ou encore l’indémodable “musique d’amour triste qui fait pleuré”…

Mais on ne tombe malheureusement pas sur I’m God de Clams Casino. Le producteur américain basé au New Jersey est pourtant un champion dans la musique introspective, celle qui nous rend nostalgique pour on ne sait quelle raison dès la première écoute. Son second album, Moon Trip Radio, sorti le 7 novembre dernier est une invitation à un voyage mental et personnel. Le genre d’album qu’on aimerait écouter la nuit, lors d’une insomnie. Pour l’occasion, nous allons revenir sur l’histoire de son morceau le plus connu, datant d’il y a déjà 8 ans.

 

I’m God est certainement l’un des plus grands classiques en solo de Clams Casino, en tous cas son plus connu. Le morceau était injustement absent de Spotify pendant de longues années, même si l’on pouvait se consoler avec le morceau de Lil B du même nom, compagnon de route des premières heures du beatmaker américain. Le titre est apparu finalement sur Spotify pratiquement 10 ans après sa sortie le 24 avril 2020. Avant cela, afin d’écouter cet hymne à la nostalgie, les plus émos d’entre nous devaient aller sur YouTube et admirer systématiquement ce fanclip surréaliste à base d’images de femmes masquées sur une plage (tirées d’un étrange film français de 1991, Perdues dans New-York, de Jean Rollin). Le background de toute cette histoire sent déjà la culture internet-aesthetic 2010 à plein nez, mais c’était sans compter sur deux tristes histoires qui ont rendu le titre d’autant plus populaire.

David Higgs, le chagrin d’amour le plus populaire d’internet

Au même titre qu’il existe des creepypastas, c’est-à-dire des histoires effrayantes popularisées sur internet, il existe aussi des sadpastas. Depuis 2015, le titre de la vidéo de I’m God comporte la mention “RIP David Higgs”, mais qui est cette personne ? Il s’agissait d’un utilisateur de 4Chan qui décida de raconter sa peine de coeur la même année sur le site communautaire, en finissant par se suicider de chagrin tout en écoutant Clams Casino. Vraie ou pas, cette histoire a ému des milliers d’internautes après la popularisation du thread sur le web.

En résumé, David rencontre une fille dans sa nouvelle école, Julie, dont il tombe amoureux. Celui-ci tente de la séduire et réussit finalement à l’embrasser lors d’un voyage de classe à New-York, sur un fond de Clams Casino. David est l’homme le plus heureux du monde, jusqu’à ce qu’il surprenne Julie à le tromper avec un autre. A partir de cet instant leur couple commence à battre de l’aile, jusqu’à la rupture. David écrit ce témoignage au moment où il compte se suicider, en avalant une énorme quantité de médicaments, tout en écoutant cette fameuse musique sur laquelle il avait embrassé Julie.

Cette histoire est à prendre évidemment avec des pincettes, personne n’a jamais réussi à prouver que David Higgs a bien mis fin à ses jours, ni même que cette personne ait existé.

Quoiqu’il en soit, le format thread démontre son efficacité grâce à des messages écrit à la suite, très spontanés. L’histoire prend une telle ampleur que le propriétaire de la chaine YouTube sur laquelle le morceau I’m God a été uploadé décide de rendre hommage à l’internaute directement dans le titre de la vidéo.

Billy Watts, un album comme dernière trace

I’m God traîne derrière lui une autre histoire funeste, moins liée au titre mais qui a tout autant secoué les fans du morceau. Billy Watts, ou DJ Kill Bill, est un adolescent de 17 ans qui, lui aussi, arbore son nom sur le titre de la vidéo de Clams Casino. Son cas est beaucoup plus simple à comprendre : Billy est en dépression, il décide de poster une série de photos sur son Instagram jusqu’au lieu de son suicide : un pont. A l’époque, personne ne se soucie du jeune garçon et son reportage en direct passe inaperçu, alors que beaucoup d’internautes viennent aujourd’hui poster des commentaires sous ses photos afin de lui rendre hommage. La dernière photo date du 26 octobre 2014, accompagnée d’une phrase désormais célèbre : “Time to see if my watch is really waterproof”.

L’une des photos de son Instagram est justement un screen du fanclip de I’m God, raison pour laquelle son nom se retrouve sur la vidéo YouTube. Billy Watts était un fan de musique comme le témoigne son compte : FKA twigs, Ghostface Killah, Lil B… Le jeune garçon a même posté une mixtape d’instrumentaux hip-hop intituée .Nothing. qui, au-delà de son côté amateur, témoigne d’un esprit très créatif. Pourtant, comme son compte Instagram, l’album témoigne de nombreux signaux de détresse par rapport à ses intentions suicidaires, notamment le bruit de corps tombant dans l’eau à 27:50 de la vidéo.

 

Bien sûr, malgré la charge émotionnelle des morceaux de Clams Casino, il ne faut pas stigmatiser sa popularité à ces seules histoires. Michael Volpe est avant tout un producteur de talent ayant déjà collaboré avec A$AP Rocky, Mac Miller, ScHoolboy Q, Lil Peep, Vince Staples, et bien d’autres… Ses albums de productions Instrumentals contiennent des perles de créativité hip-hop.

Aujourd’hui, c’est avec Moon Trip Radio qu’il nous propose de se plonger dans nos pensées, un album qui ravira ses fans de la première heure avec un style toujours très marqué, mais qui reste très accessible pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore.