Piqûre de rappel : qui est Woodkid ?

Discret depuis son album The Golden Age, sorti en 2013 et internationalement salué, le français Woodkid a annoncé son retour pour 2020 au détour d’un teaser cryptique, nous vous proposons un retour sur la carrière du musicien-interprète français, beaucoup plus dense qu’il n’y paraît.

Cinéma et musique, le succès d’un artiste complet

Impossible de passer à côté des phénomènes Iron ou encore Run Boy Run pendant ces dix dernières années, des singles aux sonorités orchestrales, épiques, le tout dans un univers très cinématographique. Il faut dire que Yoann Lemoine est avant tout un amoureux de l’image, avant d’être un amoureux du son. Il se fait connaître en tant que réalisateur de clips fin des années 2000 en signant celui de Born To Die, de Lana Del Rey, mais aussi Blue Jeans. Auparavant, on a pu le retrouver sur des clips pour Moby, Bensé, ou même Calogero. Il réalise son propre clip, Iron, la même année, qui lui vaudra d’être immédiatement repéré pour son esthétique particulièrement poétique et puissante. Il fait par ailleurs un grand écart géographique en réalisant des clips pour ses camarades The Shoes, Yelle, Nolwenn Leroy tout en collaborant avec Katy Perry sur le clip de Teenage Dream, mais aussi avec Drake sur Take Care par exemple. En clair, Woodkid est déjà bien installé dans l’industrie dès le début des années 2010.

De plus, le lyonnais est un ami de longue date du monde de la pub, Iron fait partie sans doute des musiques qu’on a le plus entendu dans la publicité à la télévision ces derniers temps (en concurrence rude avec Midnight City de M83 certainement). Dès la parution du titre sur son EP du même nom en 2011, le titre est récupéré par Ubisoft pour le teaser de Assassin’s Creed: Revelations, mais aussi par des marques aussi diverses que Peugeot et Volvic. Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre que la musique de Woodkid détient ce Saint-Graal pour tous les musiciens, ce style au caractère universel et terriblement efficace lorsque le titre est accompagné d’images.

L’âge d’or de Woodkid

Lorsque The Golden Age sort en 2013, personne n’est étonné du succès de ce premier album. Le musicien-interprète n’est pas seulement le pote de l’industrie et du monde de la pub, il est aussi très talentueux et le prouve grâce à un disque fédérateur, capable de parler à n’importe quelle génération tant l’émotion est omniprésente. S’ensuit alors une tournée qui lui permet de rencontrer son public et affirmer sa musique sur scène. Ses compositions sont d’ailleurs plébiscitées pour leur efficacité lors de performances live : Woodkid collabore par exemple avec Dior Homme pour un défilé en 2013 ou encore pour la musique d’un ballet (Les bosquets, créé par l’artiste JR la même année). Plus récemment, en 2019, le musicien français nous a offert la possibilité d’écouter en streaming la bande-originale des derniers défilés Femme de Louis Vuitton, fruit de sa collaboration avec le styliste Nicolas Ghesquière.

Pourtant, c’est la même année que celle de la sortie de The Golden Age que Yoann Lemoine annonce tout bonnement la “mort” du projet Woodkid. L’artiste souhaite en effet se consacrer 100% à l’image, et donc sa carrière dans le cinéma. Il confie alors à L’Express vouloir travailler sur un long-métrage qui lui prendrait la plupart de son temps pendant les 5 prochaines années. Woodkid dit adieu à ses fans avec un “dernier” morceau en 2014, Do You Love Me After All.

 

Born to die… To reborn

Yoann Lemoine ne s’est pourtant jamais vraiment arrêté : homme de l’ombre de beaucoup de projets ces dernières années, il continue à collaborer musicalement avec notamment Lykke Li, Panteros666, Mykki Blanco… Le chanteur sort même son inédit Volcano, qu’il interprétait en live exclusivement à l’époque. Bien sûr, on retrouve tout autant la touche Woodkid aux manettes de l’image de bon nombre de publicités et de clips, Sign of the Times de Harry Styles en 2017, pour ne citer que lui.

C’est finalement avec plaisir que les internautes ont pu découvrir l’annonce d’un nouvel album le 11 décembre dernier. Contrairement à ce que Woodkid affirmait plus tôt dans la décennie, ces longues années lui ont permis de travailler sur un nouveau projet musical personnel. Le premier extrait sonore révèle une ambiance sombre et mystérieuse… Qu’importe, Woodkid n’a jamais vraiment quitté le devant de la scène, ses fans ont pu suivre de loin son évolution musicale et s’apprêtent à découvrir un nouveau disque assurément riche en émotions !